Tout savoir sur le test de paternité

Pour connaitre s’il existe un lien de parenté entre un homme et un enfant, le meilleur moyen de procéder est de faire un test de paternité. Ce test est-il vraiment fiable et que disent les textes de loi française à ce sujet ? Comment procéder à ce test ? Les réponses dans les paragraphes qui suivent et sur https://www.vaterschaftstest-dna.com.

 

La législation française concernant le test de paternité

 

La loi française est très stricte sur l’emploi du test de paternité. Ce procédé ne peut être utilisé que pour une affaire judiciaire qui nécessite l’établissement d’un lien de parenté entre un père et son présumé enfant. Pour qu’il puisse avoir lieu, une requête doit être émise par le juge en charge de l’affaire. L’utilisation d’un test de paternité qui relève du domaine privé est donc une entorse à la loi et peut être sévèrement punie, selon le Code pénal, article 226-28.
À titre d’information, une personne qui refuse de se soumettre à ce type de test lors d’une affaire judiciaire équivaut à reconnaitre la paternité, selon la loi sur ce sujet en France.
Il est également à noter que les tests de paternité effectués à l’étranger sont irrecevables dans une affaire judiciaire dans l’Hexagone.

 

Le déroulement du test de paternité

 

Comme son nom l’indique, le test de paternité sert à savoir s’il y a un lien de filiation biologique entre un père et son enfant. La procédure consiste à comparer l’ADN des personnes concernées via des échantillons de cheveux ou de salives ou encore de sangs. Ce test est effectué dans un établissement conçu à cet effet et qui emploie des techniciens agréés. Lorsque la comparaison est terminée, le résultat démontre soit une similitude atteignant plus de 99%, soit aucun lien entre l’homme et l’enfant.

 

Les tests de paternité sur le web : arnaque ou fiable ?

 

À part les tests réalisés dans les établissements spécialisés, il existe également des tests de paternité qui peuvent être effectués via internet. Ils sont très prisés, car ils sont largement moins chers que ceux réalisés dans les établissements agréés. Cependant, ce genre de test effectué par les laboratoires étrangers est peu fiable et est interdit par la loi française. La personne qui l’a commandé risque une sévère réprimande, à savoir une amende pouvant atteindre 15.000 € et une peine de prison jusqu’à un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *